Présentation
Accueil
Historique
Les lois
Le livre d'or
Petites annonces
Temoignage

Photos
Photos d'Algerie
Photos de classes
Vierge Santa-Cruz
Saint Génis/fontaines

Services
Livres
Films Pied-noir
Journaux
Chansons Pieds Noirs
Associations
Bonnes adresses
Locations
Pieds Noirs en France
Recettes

News
Macron nous insulte
Oranais et Choupotois
Harkis et Pieds Noirs
La honte du 19 mars
Santa Cruz 2016
Archives

Sites partenaires
Partenaires Pub
Annuaire Sites amis





Ajouter aux favoris


Moteur de recherche

Accueil Me contacter Ajouter aux favoris

  Flux RSS flux rss
Nos cimetières ne peuvent plus attendre
Il est urgent qu’un plan ambitieux, dans une optique de pérennité, soit défini, éventuellement dans le cadre d’une fondation à laquelle pourrait peut-être être associé le Souvenir Français dont l’oeuvre au bénéfice des cimetières militai

Accueil > > > Les News > > > Nos cimetières


Nos cimetières ne peuvent plus attendre


Ils doivent d’urgence être restaurés et réhabilités

De 1962 à 2003 l’Etat n’a rien fait pour les cimetières chrétiens et israélites d’Algérie. Pendant cette période, ils ont connu usure du temps, dégradations, déprédations, souillures et profanations. Que de profanations survenues dans l’indifférence générale, et encore ces derniers mois à Bône-Annaba !

En 2003, lors de la visite d’Etat du Président Chirac en Algérie, un plan de restauration a été mis en place. Des restaurations ont en effet été effectuées, des regroupements aussi. Au total, de 2003 à 2007, si l’on additionne les apports de l’Etat et des collectivités locales français (régions Alsace, PACA, les villes de Toulouse, Marseille etc) et quelquefois des collectivités locales algériennes, un million sept cent mille euros ont été investis. C’est peu, c’est bien peu.

Le 5 décembre 2007, le Président de la République a promis le doublement de l’enveloppe budgétaire ; après que l’Ambassadeur de France à Alger a annoncé, au contraire, sa réduction, l’enveloppe 2008 sera finalement augmentée mais l’effort est totalement insuffisant. Alors qu’il y a l’ urgence la plus extrême.

La France doit assurer la restauration et la réhabilitation de nos cimetières ; avec les municipalités algériennes elle doit en assumer l’entretien. L’Etat algérien doit garantir leur respect, ce respect auquel tous les morts, toutes les sépultures, ont droit.

Il est urgent qu’un plan ambitieux, dans une optique de pérennité, soit défini, éventuellement dans le cadre d’une fondation à laquelle pourrait peut-être être associé le Souvenir Français dont l’oeuvre au bénéfice des cimetières militaires, dans bien des pays, est remarquable.

Il faut qu’au plus vite des travaux de grande ampleur soient entrepris. Le martyre de nos cimetières doit cesser !

Denis Fadda le 6 septembre 2008

Source : clan-r.org



Retour Archive des News




Haut de page