Présentation
Accueil
Historique
Les lois
Le livre d'or
Petites annonces
Temoignage

Photos
Photos d'Algerie
Photos de classes
Vierge Santa-Cruz
Saint Génis/fontaines

Services
Livres
Films Pied-noir
Journaux
Chansons Pieds Noirs
Associations
Bonnes adresses
Locations
Pieds Noirs en France
Recettes

News
Oranais et Choupotois
Harkis et Pieds Noirs
La honte du 19 mars
Santa Cruz 2016
Beaucaire
Archives

Sites partenaires
Partenaires Pub
Annuaire Sites amis






Ajouter aux favoris


Moteur de recherche

Accueil Me contacter Ajouter aux favoris

  Flux RSS flux rss
26 mars 1962 massacre rue d’Isly à Alger
Le 26 mars 1962, une semaine seulement après la signature des accords d’Evian, des centaines de citoyens français tombent en quelques minutes sous les balles de soldats français rue d’Isly à Alger à la suite d’une manifestation.

Accueil > > > Les News > > > Rue d’Isly

Le massacre de la rue d’Isly

Vendredi 12 septembre 2008 à 23h25 sur France 3
Un documentaire de Christophe Weber
Conseiller Historique : Jean-Jacques Jordi
Production : Doc en Stock avec la participation de France 3
Durée : 52 minutes
Année : 2008


A l’époque, les faits provoquent une émotion immédiate, tant en Algérie qu’en France : l’armée est stigmatisée, la population européenne est traumatisée. Pourtant, il semblerait qu’aucune commission d’enquête officielle n’ait jamais été créée pour éclaircir les faits et les responsabilités dans ce drame.
Aujourd’hui, pratiquement 45 ans après, cette tuerie qui porte très pudiquement le nom de « fusillade de la rue d’Isly » est toujours entourée d’oubli, de silence, de rumeurs, de contre-vérités et de non-dits.
Pourquoi et comment un tel massacre a-t-il pu arriver ? Dans quel contexte s’inscrit-il ? Quelle « mécanique » a pu conduire à ce que certains observateurs ont estimé inéluctable » ?
En partant des archives filmées et sonores de la « fusillade », il s’agit de raconter cette histoire, d’éclaircir ses zones d’ombre, d’essayer de pointer les responsabilités voire les manipulations, des « deux côtés ». Révéler également un deuil toujours interdit, pour ces milliers de familles qui ont perdu un des leurs, tué ou blessé par l’armée de leur propre pays.
Autopsie d’un massacre ? Pas seulement. Le film s’appuie également sur les portraits et les témoignages de ceux, soldats comme victimes, qui doivent vivre avec l’insupportable : déni de justice, déni de mémoire, se taire et ne jamais connaître la vérité.



Retour Archive des News




Haut de page