Présentation
Accueil
Historique
Les lois
Le livre d'or
Petites annonces
Décés
Temoignage

Photos
Photos d'Algerie
Photos de classes
Vierge Santa-Cruz
Saint Génis/fontaines
Collections CP

Services
Livres
Films Pied-noir
Journaux
Chansons Pieds Noirs
Associations
Bonnes adresses
Voyages
Pieds Noirs en France
Recettes

News
Petit Poème
Santa Cruz 2019
Archives catholiques
Décolonisation
Un noel
Archives

Sites partenaires
Partenaires Pub
Etat Pied-Noir





Ajouter aux favoris


Moteur de recherche

Accueil Me contacter Ajouter aux favoris

  Flux RSS flux rss
Petit Poème mélancolique
Il nous fallut partir pressés par les jurons Hagards dans un destin que le chagrin consume Sans prière aux défunts et pour fardeau l'enclume De la fatalité subie comme un affront

Accueil > > > Les News > > > Petit Poème

L'ADIEU
(JUIN 62)


Il nous fallut partir pressés par les jurons
Hagards dans un destin que le chagrin consume
Sans prière aux défunts et pour fardeau l'enclume
De la fatalité subie comme un affront

La chaleur de juin transpirait sur nos fronts
La corniche les quais tout avait l'amertume
De la fin programmée d'une belle coutume
Ou était-il le temps des bals et des clairons
L'angoisse bousculait enfants ayeux valises
Les larmes et les peurs détrempaient les chemises
Le désordre était fou le mouchoir agité

Et dans le bateau noir d'ancestrales merveilles
Des falaises d'Oran aux abords de Marseille
Ma jeunesse perdit un brin d'identité

Jean jacques Sarroche, 17/10/2018

J'avais 11 ans en 62, quand on a pris le ville d'Oran......


Retour Archive des News




Haut de page