La honte du 19 mars 2016 "françois hollande" nous tue une deuxième fois., La honte du 19 mars">


Présentation
Accueil
Historique
Les lois
Le livre d'or
Petites annonces
Temoignage

Photos
Photos d'Algerie
Photos de classes
Vierge Santa-Cruz
Saint Génis/fontaines

Services
Livres
Films Pied-noir
Journaux
Chansons Pieds Noirs
Associations
Bonnes adresses
Locations
Pieds Noirs en France
Recettes

News
Macron nous insulte
Oranais et Choupotois
Harkis et Pieds Noirs
La honte du 19 mars
Santa Cruz 2016
Archives

Sites partenaires
Partenaires Pub
Annuaire Sites amis





Ajouter aux favoris


Moteur de recherche

Accueil Me contacter Ajouter aux favoris

  Flux RSS flux rss
La honte du 19 mars 2016

La honte du 19 mars 2016 "françois hollande" nous tue une deuxième fois.


Accueil > > > Les News > > > La honte du 19 mars




19 mars : Lettre ouverte de Michèle Tabarot à françois hollande



Monsieur le Président,

Je tenais par la présente à vous faire part de ma désapprobation à la suite de l’annonce de votre souhait de commémorer les accords d’Evian et le prétendu "cessez-le-feu" du 19 mars 1962.
Vous savez que cette date reste synonyme d’une souffrance jamais éteinte pour les Pieds-noirs, les Harkis et leurs descendants. Le 19 mars 1962 a été un déchirement avec le choix qui n’en était plus un entre « la valise ou le cercueil ».
Vous savez aussi les conditions terribles de retour en métropole de ces milliers de Français d’outre-méditerranée qui n’avaient commis aucun crime et aspiraient à vivre une vie paisible et heureuse dans ce département d’Algérie dont on leur avait dit qu’il était la France.
Non, le 19 mars 1962 n’a jamais été la paix. Il n’a jamais été une date heureuse pour qui que ce soit. De "cessez-le-feu", il n’y en a jamais eu. Les morts se sont comptés par milliers après cette date, à Oran, Rue d’Isly et dans tant d’autres endroits de sinistre mémoire.
Aussi, je vous demande solennellement de ne pas prononcer de discours en cet anniversaire, qui plus est, devant le monument du Quai Branly.
Le Président Jacques CHIRAC, pour lequel je sais que vous avez de l’estime, avait choisi ce lieu neutre pour commémorer les victimes des conflits d’Afrique du Nord, à une date déconnectée de tout événement.
Ce faisant, il était parvenu à calmer les esprits et avait laissé espérer que la blessure puisse cicatriser petit à petit, sans oubli mais sans plus de rancœur.
Si vous deveniez le premier Président de la République à célébrer cette funeste date, vous raviveriez alors cette douleur.
Les Pieds-noirs et les Harkis aspirent à la paix et à la tranquillité après des décennies où ils ont dû se battre pour se reconstruire. Ils demandent simplement le respect de leur mémoire. Ne les offensez pas.
J’espère que vous entendrez cet appel d’une élue de notre Nation, fille de Pieds-noirs, qui a reçu de ses parents un amour infini pour la France dont vous êtes le garant de l’unité.
Dans cet espoir,
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.
Michèle TABAROT

J'appelle tous les Pieds Noirs qui ont lu ce post à ne pas voter aux prochaines élection présidentielle du 23 avril et 7 mai 2017 pour "françois hollande" qui ne nous respecte pas et qui fait tout pour détruire les Français.

Retour Archive des News




Haut de page