Denisdar.com - Le site de tous les pieds noirs Le site de tous les Pieds noirs
et de leurs amis.

Quand Bône s’appelait la Coquette




À Bône la coquette, les cultures arabo italiennes française et autres ont créé une société dont le rire, le franc parlé, la gestuelle, l’exagération, les mots ont fait la réputation de la ville. À Bône si on exagère pas, on est pas Bônois. En français de chez nous, Bône la coquette va vivre sa vie. Avec la famille Migliazzo Boulevard de Strasboug. Dans L’épicerie de Madame Cutayar. À la kermesse du Quartier le dimanche. Au défilé du 14 juillet sur le cour Bertagna. À La messe du dimanche à L’Église St-Thérèse ou les grenouilles de bénitier vont se repaîtrent des autres. Avec tata Odette lors d’un drame dans le passage Savino. Au chemin de croix de St –Augustin ou les langues se font aller. À une journée au marché. Avec Louise et Odette allant prendre le café chez Aicha. À un Pique nique sur la montagne de Bugeaud. À une Partie de pêche aux marbrés la nuit à Toche ou un autre drame (à la Bônoise) arrive. Au suicide de Madame Zerbibe à la colonne. Au Kiosque à musique les soirs d’été sur le cour Bertagna quand les commères se laissent aller à répandre leurs fiels. À la mort tragique de Battistin écrasé par… Oui ! les Bônois Bônoises vont vivrent leurs vies. Et quand le Samedi 15 Aout 1959 après bien des catastrophes et au grand soulagement de ses parents a lieu l’évènement de l’année Le mariage de……avec ?,la colonne se retrouve à la salle Borg pour fêter, manger, boire et critiquer. Car en ces années là, c’est les jours heureux à Bône la coquette.
Gérard Rodriguez .



Meilleur prix chez : lulu.com


Auteur : Gérard Rodriguez
<<< Livre précedent Livres  



Livres - Les livres des Pieds noirs


© Denisdar.com - Pieds Noirs